Get Adobe Flash player

Nous contacter

4ème rencontre santé de Nice

SQVT BILBAO 29 MARS 2017

Protocolos para el abordaje de conductas inapropiadas en el trabajo

Detalles del evento

Ciudad: 
Bilbao
País: 
Spain
Organización: 
Gobierno Vasco - Departamento de Trabajo y Justicia y el Observatorio Vasco sobre Acoso y Discriminación
Fecha: 
29/03/2017

TARIFS HOSPITALIERS : NOUVELLE DEGRADATION ATTENDUE...

FHF, FHP, Fehap et Unicancer s'unissent face à la contrainte "sans précédent" des budgets 2017 1 mars 2017 La colère est vive chez les fédérations hospitalières et médico-sociales. À tel point qu'elles ont décidées ce 1er mars, FHF, FHP, Fehap et Unicancer en tête, de lancer en commun un cri d'alarme au vu des contraintes financières qui se profilent sur la campagne 2017 : les arbitrages s'annoncent ainsi encore plus "insoutenables" cette année.

TELEMEDECINE EN NOUVELLE-AQUITAINE

Exelus lève 1 M€ pour déverrouiller la télémédecine
Exelus, la société créatrice de Nomadeec, boucle une première levée de 1 million d’euros, auprès d’un fond d’investissement privé parisien, de Bpifrance, la Caisse d’épargne et la Région Nouvelle-Aquitaine, avec l’appui d’ADI. Un financement qui va permettre à la société girondine d’accélérer son développement commercial en France, de poursuivre son internationalisation et sa R&D. Exelus va recruter.
LIRE LA SUITE

SQVT DES PERSONNELS MEDICAUX

L'Igas rédige 31 préconisations pour améliorer la qualité de vie au travail des personnels médicaux

 

 

Alors que la ministre des Affaires sociales et de la Santé a dévoilé fin 2016 sa stratégie nationale pour "soigner ceux qui nous soignent", l'Inspection générale des affaires sociales a publié le 10 janvier son rapport sur la qualité de vie au travail des personnels médicaux. Il contient 31 préconisations, pour partie applicables dès 2017.

Trente et une. C'est le nombre de recommandations formulées par l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) dans son rapport consacré à la détection et à la prévention des risques psychosociaux pour les personnels médicaux hospitaliers. Ce rapport a été dévoilé le 10 décembre tandis que, dans le même temps, un médiateur national dans le cadre de la stratégie d'amélioration de la qualité de vie au travail (QVT) a été nommé par la ministre des Affaires sociales et de la Santé, Marisol Touraine en la personne d'Édouard Couty. Cette dernière a en outre dévoilé, en décembre dernier, l'ensemble de cette stratégie qui ambitionne de "prendre soin de ceux qui soignent". "La plupart des recommandations qui y sont formulées trouvent une traduction dans les engagements de la stratégie lancée par la ministre en décembre", s'est réjoui le ministère des Affaires sociales et de la Santé. Et Marisol Touraine de citer en exemple la mise en place des médiations et des dispositifs d’écoute offrant un soutien psychologique, l’instauration d’une mission nationale pour l’amélioration de la qualité de vie au travail ou le renforcement de la formation au management.

Risques psychosociaux et certification

Parmi les mesures préconisées, figure en effet en première ligne : "élaborer une stratégie nationale de la qualité de vie au travail et de prise en charge des risques psychosociaux du personnel médical hospitalier". L'Igas recommande aussi la création d'une mission nationale dédiée à cette problématique, ainsi que la mise en place d'une "fonction de médiation nationale et régionale assurée par des personnalités qualifiées et formées répondant aux principes du code de déontologie du médiateur", détaille le rapport. La création d'un cahier des charges permettant de labelliser les centres d'écoute, d'orientation et de soins des médecins en souffrance est demandée. La thématique d'évaluation des risques psychosociaux devra également être rendue obligatoire dans le compte qualité de la certification de la Haute Autorité de santé (HAS), en veillant explicitement à la présence d'un volet relatif aux équipes soignantes, dont les médecins. La recherche doit aussi être un levier d'amélioration de la QVT. Il est recommandé de promouvoir et financer la recherche s'inscrivant dans une démarche globale d'amélioration de la QVT et de prévention des risques psychosociaux, et ce dans le cadre des appels à projets nationaux de recherche (Preps).

La prévention dès le début de la carrière

Plusieurs préconisations visent directement les jeunes et futurs médecins. Cela passe par l'instauration d'une visite obligatoire de la médecine du travail pour les étudiants hospitaliers et les internes lors de leur premier stage. Elle donnera lieu à aptitude aux fonctions à l'hôpital avec la délivrance d'un certificat. Tout au long de la carrière, et notamment dans le cadre du développement professionnel continu (DPC), la formation à l'exercice en équipe et aux risques psychosociaux devra être développée. Pour les internes, la sensibilisation passera aussi par le compagnonnage. Un guide de l'étudiant hospitalier facilitant l'acquisition d'informations utiles en cas de difficulté devra enfin être publié.

La stratégie déclinée en région

La QVT devra, selon l'Igas, s'institutionnaliser : une refonte des instances de dialogue national est demandée, avec la création d'une commission spécialisée au sein du Conseil supérieur des personnels médicaux, odontologistes et pharmaceutiques. La stratégie nationale sera en outre déclinée au plus près du terrain. L'Igas demande de recentrer les missions des commissions régionales paritaires (CRP) sur le dialogue social régional et les actions d'amélioration de la QVT et de prévention des risques. La conférence territoriale du dialogue social devra en outre comprendre un représentant des praticiens hospitaliers et des personnels enseignants et hospitaliers siégeant en CRP et désigné par cette dernière. Dans les établissements aussi la déclinaison devra prendre forme et, notamment, dans les instances représentatives, telles que les commissions médicales d'établissement (CME) avec un représentant qui veillera à la QVT. Mais aussi avec l'émergence d'une direction des ressources humaines médicales pour assurer de "vrais parcours professionnels médicaux et promouvoir une médecine du travail pluridisciplinaire", mutualisée au sein des groupements hospitaliers de territoire (GHT).

Recréer des espaces de dialogues dans les services, construire une charte du management, professionnaliser les nominations des chefs de service, former à l'entretien individuel font aussi partie des pistes développées par l'Igas. Une instruction devrait par ailleurs être publiée rappelant les obligations de protection et de réparation du personnel médical par son employeur.

Des évolutions de gestion des carrières

Plusieurs préconisations constituent des évolutions dans la gestion de carrière des praticiens universitaires. Les attributions du Centre national de gestion (CNG) devront par exemple être révisées les concernant, en disposant de mesures de délégation aux directeurs généraux de CHU, à l'instar des présidents d'université. Cette démarche sera couplée, au niveau interministériel, d'une révision des délégations des actes de gestion relatifs à la carrière des personnels enseignants et hospitaliers et de leur suivi médical dans un souci de clarification et de simplification. L'Igas demande enfin la création d'une position extraordinaire pour les hospitaliers universitaires et la mise en place d'un pool de postes susceptibles de faciliter leur mobilité, à leur demande ou, dans l'intérêt du service, à la demande conjointe du président de l'université ou du directeur général du CHU.
L'Igas s'attache enfin à poser les jalons des différentes procédures concernant la QVT. Elle demande l'élaboration d'un texte réglementaire concernant la déclaration des événements indésirables graves spécifiquement liés à un risque psychosocial. Cette procédure, précise-t-elle, devra s'apparenter à celle des autres événements indésirables graves. La plupart des préconisations devront être concrétisées dès 2017.
Clémence Nayrac, Hospimedia, 11 janvier 2017